Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/vhosts/cheminees-magazine.fr/httpdocs/index.php:14) in /var/www/vhosts/cheminees-magazine.fr/httpdocs/index.php on line 340
Notions techniques : Cheminées Magazine

Bienvenue sur Cheminées Magazine, L'Officiel de la cheminée et des économies d'énergie

Publicité

Notions techniques

Tout sur la cheminée

Vous souhaitez rénover ou installer une nouvelle cheminée mais les questions fusent. Comment procéder vous-même sans que cela se transforme en véritable casse-tête? Quel foyer choisir en fonction du style de votre modèle? Ou comment relooker une ancienne cheminée sans grand intérêt architectural sans pour autant la dénaturer? Cheminées Magazine vous apporte des réponses claires à travers ses dessins d’architecte pour donner lieu à une transformation réussie de votre coin de feu.

Ce créateur dessine une large collection aux proportions harmonieuses, à l’image de Conteville, ici présentée en photo. Cette grande cheminée aux lignes classiques et sobres est une savante alliance de pierres claires et d’une poutre en chêne blond. On apprécie particulièrement la retombée finement sculptée.

Nom du modèle : Conteville
Particularités : en option, récupérateur de chaleur RC6 ou Foyer Mixte et RC6 ou Polyflamection minimum du conduit de fumée : 20x40 cm
Nom du fabricant : Jean Magnan
Site Internet : www.cheminees-jean-magnan.com

Mini-dossiers :

Notions techniques


















Les fours à pain

L’étude des fours d’autrefois nous prouve la grande connaissance qu’avaient les Anciens concernant le feu et ses émanations suprêmes. Possédant un art venu du fond des âges, ils savaient manier adroitement les dimensions, les matériaux, les sections, l’espace : ainsi les fours sont les témoins vivants de ces hautes performances techniques acquises patiemment. Au coeur de la Venise Verte (le Marais Poitevin), nous avons pu admirer un four à pain vendéen, construit dans une maison du siècle passé. Toujours utilisé, il illustrera parfaitement le propos de notre article.

Notions techniques

 

Les dimensions

Les dimensions d’un four doivent varier selon la quantité de pain que l’on désire confectionner. En général, la largeur d’un four de ménage est de 1,50 ou 1,60 m, avec une hauteur de 40 cm et une profondeur d’environ 2 m. La forme de four la meilleure pour conserver, concentrer et communiquer de toutes parts la chaleur est un hémisphère aplati, dans lequel on distingue plusieurs parties. Considérons notre four vendéen, dont les dimensions sont de 1,30 m (de large) sur 1,50 de profondeur.

Notions techniques

 

 

La bouche

La dimension de la bouche est proportionnée à la taille des pains (que l’on envisage de cuire). Environ : hauteur 40 cm, Largeur 55 à 60 cm. Cette bouche se ferme au moyen d’une porte en tôle ou en fonte, munie d’une poignée.

  • Le dessus du four est très souvent une place perdue : il peut être utilisé pour sécher du bois.
  • Le dessous doit être plein. On a renoncé à établir une excavation, car celle-ci donnait lieu à une trop grande déperdition de chaleur.
    Cependant, on peut trouver des fours avec des réserves de bois sous la sole du foyer.

L’allumage du four

L’allumage du feu se fait simplement à l’aide de fagots bien poussés au centre du four. Les fagots peuvent être remplacés par du bois style « chauffage ».

  • Au début de la combustion, les flammes naissantes lèchent légèrement la voûte. La surélévation (au fond de la sole) permet une meilleure combustion. Les fumées dégagées stagnent en partie haute du four.
  • Au bout de plusieurs minutes, les fagots s’enflamment et les fumées commencent tout doucement à sortir de la bouche pour être aspirées par le conduit.

Il arrive que, dans certains cas, les flammes lèchent la partie supérieure de la bouche du four.

 

Notions techniques

Notions techniques

 

L’âtre

L’âtre (la sole du four) est dallé en carreaux réfractaires ou en pierre. Pour la mise en place des réfractaires, on pose les carreaux en forme de rosace. L’âtre doit être surélevé de 4 à 5 cm (dans le fond) par rapport à la bouche du four (ceci permettant un meilleur tirage et un nettoyage facile).

La voûte

La voûte est construite en briques réfractaires mises sur le champ ou en stuf. Elle doit être très rapprochée de l’âtre, afin d’être chauffée plus facilement. La distance de 40 cm du centre est la plus convenable. Dans certaines régions de France, où l’on brûle toute espèce de bois, cette distance est plus grande.

  • Nous conseillons de porter cette distance à 60 cm
  • En Normandie, la voûte est montée en tuiles avec un mortier de chaux et de ciment.
Notions techniques




Les différents degrés du chauffage du four

  • Condition générale : pour un four chauffé tous les jours, fermer le four et attendre 10 minutes avant d’enfourner, ceci, lorsque la voûte devient blanche ou lorsqu’un morceau de bois frotté sur la sole produit des étincelles.
  • À ce degré de chaleur : le four sert uniquement à cuire les gros pains, les grosses pièces de viande, les pâtés en croûte ou les terrines (cuisson à surveiller).
  • IMPORTANT : durant le chauffage à blanc, prendre soin de laisser le four fermé.
  • D’une demi-heure à ¾ d’heure de chauffe : « le four doux » sert à la cuisson des biscuits, des gâteaux de Savoie, toutes pâtisseries qui doivent prendre une couleur pâle.
  • Autour de ¾ d’heure de chauffe : « le four gai » convient aux galettes, tartes, feuillages, gâteaux.
  • Plus de ¾ d’heure de chauffe : le « four perdu » peut encore être utilisé au séchage de différentes choses.

Construction d'un four

Notions techniques

T:F& @Ȳ4na2 m